Règlement intérieur

Le dojang est un lieu de perfectionnement physique et spirituel.


RÈGLEMENT INTÉRIEUR ADULTE de l’Association Paris Taekwondo Académie

La pratique du Taekwondo a lieu dans un dojang (lieu de Pratique). Dans le dojang, les pratiquants doivent respecter des règles strictes, de bonne conduite et de sécurité, qui font partie intégrale de l’enseignement du Taekwondo.

 

ARTICLE 1 : LES RÈGLES DE BONNE CONDUITE

Article 1-1 : Principes généraux

Le comportement général de l’adhérent doit être guidé, en toutes circonstances, y compris à l’extérieur du dojang, par les principes fondateurs du Taekwondo originel : patience, persévérance, courtoisie, politesse, respect d’autrui, maîtrise de soi , loyauté et sincérité.

Article 1-2 : Comportement dans le dojang

La première règle à respecter dans le dojang est la bonne harmonie avec les autres pratiquants.

  1. Le pratiquant fera preuve de respect, de politesse et de courtoisie à l’égard de tous les pratiquants du dojang et du corps enseignant, ainsi qu’envers tous les enseignants et pratiquants d’arts martiaux.
  2. L’adhérent aura une tenue et une hygiène irréprochables. La tenue vestimentaire, le dobok, devra être portée propre et ajustée, avec l’écusson de l’Association, situé au niveau de la poitrine, sur le côté gauche. La ceinture sera correctement nouée.

La seconde règle à respecter est celle du salut, propre à la pratique des arts martiaux :

  1. En entrant et en sortant du dojang, le pratiquant saluera respectueusement le lieu de pratique du Taekwondo pour en marquer le caractère particulier.
  2. Au commencement et à la fin de chaque cours, le pratiquant saluera le Maître, au signal donné par l’adhérent le plus ancien.
  3. Au début et à la fin de chaque exercice, le pratiquant saluera son partenaire.

Article 1-3 : Présence dans le dojang

L’adhérent sera ponctuel afin de ne pas perturber la conduite des cours.

Par respect du corps enseignant et des autres pratiquants, il n’arrivera pas en retard au cours.

L’enseignant pourra d’ailleurs refuser l’accès au dojang à tout adhérent se présentant en retard.

L’assiduité étant un élément essentiel de la pratique du Taekwondo, le pratiquant informera le corps enseignant de ses éventuelles absences.

Article 1-4 : Sanction.

En cas de manquement aux règles de conduite, le corps enseignant peut exclure, temporairement ou, en cas de manquement grave, définitivement, le pratiquant du lieu de pratique et de l’association, ce sans aucun remboursement de tout ou partie de la cotisation annuelle.

La pratique du Taekwondo a lieu dans un dojang. Dans le dojang, les pratiquants doivent respecter des règles strictes, de bonne conduite et de sécurité, qui font partie intégrale de l’enseignement du Taekwondo.

La pratique du Taekwondo a lieu dans un dojang. Dans le dojang, les pratiquants doivent respecter des règles strictes, de bonne conduite et de sécurité, qui font partie intégrale de l’enseignement du Taekwondo.

ARTICLE 2 : LES RÈGLES DE SÉCURITÉ

Article 2-1 : Règles générales

L’enseignement du Taekwondo repose sur le principe de la sécurité et de l’intégrité de l’ensemble de ses pratiquants. Le pratiquant remettra, au plus tard au moment de son inscription, un certificat médical attestant son aptitude physique à suivre les cours.

Au cours de l’entraînement, il réalisera les mouvements, avec dynamisme et détermination, sans prendre de risques inutiles, tant pour lui-même que pour les autres participants.

Pour éviter tout risque de blessure, les bijoux (bagues, bracelets, boucles d’oreille) et autres accessoires (lunettes, montres) sont interdits dans le dojang. Ils devront être retirés avant le cours.

Les ongles des mains et des pieds seront soigneusement coupés très court, pour ne risquer aucune blessure, notamment au visage. Pendant le cours, le pratiquant fera preuve de concentration, restera attentif à l’ensemble de son environnement et respectera les consignes de sécurité données.

Article 2-2 : Règles propres aux exercices avec un partenaire

Pendant les exercices, le pratiquant ne sera pas autorisé à toucher son partenaire, sauf si ce dernier porte des protections réglementaires. les tecniques  sernt parfaitement contrôlé et maîtrisé.

Le pratiquant s’engage à ne porter aucun coup au niveau de la tête. Un exercice à ce niveau ne pourra se faire qu’avec toutes les protections réglementaires, les techniques effectués doivent être précise et contrôlé lors des exercices de combat libre réglementaire.

Pour éviter tout risque de blessure, le pratiquant ne parlera pas pendant les cours, sauf à la demande du corps enseignant et pour signaler un danger.

Article 2-3 : Relations avec les personnes extérieures à l’Association

Le participant respectera ou fera respecter dans son entourage les règles suivantes :

L’accès au dojang est strictement réservé aux enseignants et aux pratiquants.

Le public extérieur n’est donc pas admis pendant les cours, à l’exception des personnes expressément autorisées par le corps enseignant.

Article 2-4 : Règles de confidentialité et de prudence

Le participant s’engage à ne pas divulguer, en dehors du dojang et de l’Association, les techniques enseignées pendant les cours. Il s’engage également à ne pas utiliser, à l’extérieur du dojang et de l’Association, les techniques enseignées, sauf en cas de légitime défense. Dans ce dernier cas, il est informé que la légitime défense relève du droit pénal en vigueur dans le pays concerné. Dans le cas d’une extrême nécessité, la défense doit être, selon la loi, proportionnée à l’agression.

Article 2-5 : Exclusion et responsabilité civile

En outre, le pratiquant est informé que tout manquement aux règles de sécurité est de nature à constituer une faute susceptible d’engager la responsabilité civile du pratiquant, notamment en cas de blessures occasionnées, même involontairement, au corps enseignant ou à tout autre pratiquant. Il lui tiendra donc à cœur, en tant que pratiquant, de respecter les règles de bonne conduite et de sécurité du Règlement intérieur de l’Association Paris Taekwondo Académie.

En cas de manquement aux règles de sécurité, le corps enseignant pourra exclure temporairement du dojang un adhérent, et l’exclure, d’une manière définitive du lieu de pratique dojang et de l’Association, en cas de manquement grave.