les Formes de Taekwondo pour les ceinture noire (Poomsae)

Categories: News

Les 9 Poomsae de Taekwondo pour les ceinture noire du 1er Dan et 9 Dan du centre mondial

Le Poomsae est exécuté tout en respectant les positions, l’ordre des techniques défensive et offensives, les directions et le diagramme.


Les 9 Poomsae de Taekwondo pour les ceinture noire 1er Dan et 9ème Dan  forment un ensemble dans la progression des connaissances, selon la méthode établie par le Centre Mondial du Taekwondo, 9  Poomsae  sont destinés à l’apprentissage et au perfectionnement des ceintures noires youdanja et godanja (haut gradé).

Les forme pour les pratiquants ceintures noires « Youdanja » porte un nom spécifique : Koryo, Keumgang, Taebaeck, Pyongwon, Sipjin, « Poomsae Godanja » Jitae, Cheongwon, Hansu, Ilyeo, lequel est dans l’art martial associé à un symbole particulier.

Ce sont les formes officielles du centre mondial du Taekwondo, elles sont exigées lors des tests de promotion.

Il faut toujours rechercher la bonne méthode d’exécution. Les techniques défensives Bang Ho et offensives Kyong Kyeuk doivent être en rapport avec le degré de chaque pratiquant.

Un apprentissage méticuleux des formes sous la direction d’un enseignant digne de ce nom, une pratique régulière est un élément incontournable pour atteindre le niveau requis est essentiel. En particulier, le regard doit être porteur de toute la détermination des pratiquants (e). La concentration permettra de dégager une unité entre le corps et l’esprit.

Les formes (Poomsae) dans leurs processus d’apprentissage permettent d’améliorer l’équilibre, la concentration, le contrôle respiratoire qui doit être synchronisé avec les techniques, le rythme, la coordination, le contrôle du centre de gravité.

ils requiert un équilibre entre relâchement et contraction (souplesse et force), demande une exécution la plus précise possible des différentes techniques. Durant toute la progression du taekwondo-in c’est une pratique rigoureuse au quotidien qui nécessite un Formateur qualifié.

L’art martial coréen a permis de développer un programme d’entrainement comprenant des exercices codifies appeler Poumsae, bases sur la philosophie d’extrême orient, facilitant une approche intellectuelle, que suivent les taekwondo-in tout au long de leur progression. Il s’agit d’effectuer un combat réelle contre plusieurs adversaires imaginaires, les pratiquants (e) se déplace sur des diagrammes représentant des caractères chinois ainsi que des lettres de l’alphabet coréen.

Les Taegeug Poomsae sont associés à la philosophie orientale basée sur les forces opposées et complémentaires Um et Yang.

Ce sont des formes codifiées reprenant l’ensemble des techniques fondamentales de taekwondo « kibon » ou s’articulent les techniques défensives et offensives, utilisant l’ensemble des armes naturelles du corps humain et plus particulièrement les bras et les jambes, les positions et les déplacements, les changements de direction.

Chaque Poomsae pour les pratiquants ceintures noires « Youdanja » porte un nom spécifique : Koryo, Keumgang, Taebaeck, Pyongwon, Sipjin, « Poomsae Godanja » Jitae, Cheongwon, Hansu, Ilyeo. On devra s’attacher au respect des techniques et au diagramme du Poomsae : un des objectifs de la pratique est la maitrise de l’ensemble des techniques .

Ces poomsae permettent aux ceintures noires « Taekwondo-in » de mettre en oeuvre les techniques fondamentales du taekwondo et d’acquérir les techniques supérieures.

Poomsae Koryo   sunbae
le lettré savant qui a un fort esprit martial
Poomsae Keumgang   Montagne
Symbolise l’inflexibilité devant les difficultés
Poomsae Taebaek  Artisan Symbolise ici l’humanisme
Poomsae Pyonwon  La plaine Symbolise la plaine qui est source de vie
Poomsae Sipjin Dix éléments Caractère chinois qui signifie le chiffre 10
Poomsae Jitae Voyelle Symbolise la lutte pour l’existence de l’être humain
Poomsae Chongkwan Voyelle Chonkwon symbolise le ciel
Poomsae Hansu Eau Hansu Symbolise l’eau

Poomsae Koryo : 2ème Dan Kukkiwon

Dans le Taekwondo originel, les  Poomsae youdana et Godanja sont associés à la philosophie orientale basée sur les forces opposées et complémentaires Um et Yang.

POOMSAE « Koryo »

Le Poomsae Koryo reproduit, dans son diagramme, le caractère chinois d’un lettré savant (sunbae) un homme cultivé, en langue Coréenne, qui a un fort esprit martial et le sens moral.

Nombre de mouvements : 30

Nouvelles techniques de bras

  1. Tongmilgi joumbi seugi : Mouvement de pousser avec les tranchants de la main au niveau du visage
  2. Han sonnal bakkat chigi : Frappe avec le tranchant de la main vers l’extérieur
  3. Han sonnal ale Makki  : Défense avec le tranchant de la main niveau bas
  4. Agui seun mokchigi  :  Frappe avec la fourche de la main au niveau supérieur
  5. Moureup  kokki : Frappe avec la fourche de la main sur le genou niveau inférieur
  6. Pyojeok jireugi : Coup de poing en utilisant l’autre main comme cible
  7. Pyonsonkeut jechyo chireugi: Attaque percé avec la pointe des doigt niveau inférieur
  8. Batangseun noullo makki  : Défense vers le bas avec le talon de la paume de la main
  9. Palkoup yeup chigi : coup de coude de profil
  10. Me joumeok ale pyojeok chigi : Frappe avec le dessous du poing niveau inférieur

Nouvelles techniques de jambe :

  1. Godeup yeupchagi : Double Coup de pied de profil a deux niveaux différents
  2. Ap koa yeupchagi : Coup de pied de profil associer à un déplacement de profil en croisant les jambes

Nombre de khiap : 2

Poomsae Keumkang :  3ème Dan Kukkiwon

POOMSAE « Keumgang »

le Poomsae Keumgang trouve sa source dans une chaîne de montagnes de la péninsule coréenne. Le Keumgang Yeoksa, ainsi nommé par le Bouddha, représente un puissant guerrier. Le Poomsae Keumgang se réfère à la dureté du diamant, symbole de l’inflexibilité devant les difficultés. Son diagramme reproduit le caractère chinois d’une chaîne de montagnes.

Les techniques doivent démontrer la puissance et l’équilibre de la montagne.

Nombre de mouvements : 27

Nouvelles positions :

  1. Haktari Seugi : Position de la grue

Nouvelles techniques de bras :

  1. Batangseun Tock chigi : Frappe direct avec la base de la paume de la main au niveau du menton
  2. Han sonnal momtong an makki : Défense avec le tranchant de la main vers l’intérieur
  3. Keumgang Makki  : Défense simultanée  au niveaux bas et haut avec les avant bras
  4. Santeul Makki : défense simultanée avec les avants bras au niveaux supérieur
  5. Keun dolchogi : les deux  poings sont placés près de la ceinture et des cotes ils sont espacé de 15 cm

Nombre de khiap : 2

Poomsae Taebaek : 4ème Dan Kukkiwon

POOMSAE « Taebaek  » 

Taebaek est le nom de la montagne où est né Tangun, le fondateur mythique de la Corée.

Le mont Paektu qui a inspiré ce Poomsae est traditionnellement reconnu comme le berceau du peuple coréen. La montagne lumineuse symbolise ici l’humanisme. Le diagramme reproduit le caractère chinois qui représente l’artisan, le lien entre le ciel et la terre.

Nombre de mouvements : 26

Nouvelles techniques de bras :

  1. Sonnal alé héchyo Makki : Défense avec les tranchant de la main en écartant au niveau inférieur
  2. Jéchyo makki : Défense en déviant vers l’extérieur et au niveau bas
  3. Keumkang momtong Makki : Défense simultané au niveaux moyen et haut
  4. Jageun dolchogi : les deux poings sont placés près de la ceinture et sont espacé de 5 cm
  5. Miteuro bégi : s’extraire d’une saisie au niveaux bas

Nouvelles techniques de jambe :

Haktari Yeupchagi : coup de pied de profil avec la jambe avant dans la position de la grue

Nombre de khiap : 2

Poomsae Pyonwon :  5ème Dan Kukkiwon

POOMSAE « Pyongwon »

Le Poomsae Pyongwon symbolise la plaine, source de vie de toutes les créatures.

Le diagramme représente l’origine et la transformation de la plaine, source de vie et de paix.

La position préparatoire qui permet de concentrer la force dans le bas de l’abdomen est la position kyeupson joumbi seugi, en position Moa seugi.

Nombre de mouvements : 25

Nouvelles techniques de bras :

  1. Kyopseun joumbi seugi : Main gauche superposés sur la main droite, en formant un V
  2. Palkoup olyeu chigi : coup de coude de face en remontant
  3. Godoro eulgoul yeup Makki : Défense renforce de profil au niveau supérieurs
  4. Deung joumok dangyo teok chigi : Technique qui permet de tirer et donner un coup de poing en revers simultanement
  5. Monhe chigi : double coup de coudes de profil
  6. Santeul hechyo Makki : Défense en écartant aux niveaux supérieurs avec les deux avant bras

Nouvelles techniques de jambe :

Mondolleu Yeupchagi : Coup de pied de profil en se retournant

Nombre de khiap : 2

Poomsae Sipjin : 5ème Dan Kukkiwon

POOMSAE « Sipjin » 

À l’origine du Poomsae Sipjin se trouve l’idée de longévité des dix éléments selon laquelle il existe dix créatures : le soleil, la lune, la montagne, l’eau, la pierre, le pin, l’herbe de jeunesse éternelle, la tortue, le daim et la grue.

Le diagramme reproduit le caractère chinois qui signifie le chiffre 10.

Deux corps célestes, trois ressources naturelles, deux plantes et trois animaux qui donnent à l’homme foi, espoir et amour.

Nombre de mouvements : 25

Nouvelles techniques de bras

  1. Hwangso Makki : Défense niveau haut imitant les cornes du taureau
  2. Seunbadak godoro Makki : Défense avec l’avant-bras au niveau moyen en renforçant avec l’autre main ouverte
  3. pyeunsonnkeut ope chireugi :  pique avec le bout des doigts au niveau moyen paume de main dirigé vers le sol
  4. Bawi Milgi : Pousser devant soi avec les paumes de la main un rocher
  5. Sonnal deung momtong hechyo makki : défense au niveau moyen avec le bord interne du tranchant de la main
  6. Keulo olligi : Mouvement ascendant avec l’avant-bras pouce dirigé vers le ciel
  7. Jettari jireugi : Double coup de poing au niveau moyen en forme de U
  8. Deung joumok godoro eulgoul aptchigi : Coup de poing en revers renforcé frappe au niveau supérieurs
  9. Sonnal eut keuro alé makki : Défense avec les tranchants de la main au niveau inférieur
  10. Sonnal Deung momtong makki : Défense renforcé avec le bord interne des tranchants de la main au niveau moyen

Nombre de khiap : 3

Les Poomsae pour les ceintures noires de haut gradé « Godanja »

Poomsae Jitae : 6ème Dan Kukkiwon

POOMSAE « Jitae »

Le Poomsae Jitae symbolise les différents aspects de la lutte de l’Homme pour sa propre survie.

Son diagramme représente un homme debout sur terre, les deux pieds sur le sol, prêt à sauter vers le ciel, symbolisant à travers les techniques au sol de coups de pieds, sauts et déplacements, les différents aspects de la vie survenant dans le cadre de la lutte pour l’existence de l’être humain.

Nombre de mouvements : 28

Nouvelles techniques de bras :

  1. Han sonnal eulgoul Makki : Défense niveau haut avec le tranchant de la main
  2. Keumkang ap jireugi : Défense niveau haut et coup de poing niveau moyen exécuter simultanément
  3. Mejoumeok yeup pyojeok chigi : Frappe avec le dessous du poing sur le coté
  4. Ale yeup makki : Défense niveau bas de profil

Nombre de khiap : 2

Poomsae Chongkwan : 7ème Dan Kukkiwon

POOMSAE « Chonkwon » 

Chonkwon symbolise le ciel qui est à l’origine de toute créature et du cosmos.

La puissance infinie signifie la création, le changement et l’accomplissement.

Ici, l’être humain se réfère au ciel, tant par respect que par crainte de sa toute-puissance, pour rappeler qu’il y a plus de 4000 ans, le fondateur du peuple coréen a lui-même été créé.

Le diagramme en forme de T symbolise l’Homme qui descend des cieux, se soumet à la volonté céleste et est investi de sa toute-puissance grâce à sa dévotion.

Il symbolise donc l’unité de l’Homme et du ciel. Les mouvements de cette forme se caractérisent par les courbes décrites par les bras et l’amplitude des mouvements représentant la grandeur de la pensée chonkwon.

Les mouvements se caractérisent par leur amplitude et les courbes douces décrites par les bras, symbolisant ainsi la grandeur de la pensée chonkwon.

Nombre de mouvements : 30

Nouvelles techniques de bras :

  1. Nalgae pyogi : position des ailes ouverte bras tendu sur les deux cotés poignet flechie
  2. Bam joumeok Sosun chigi : coup de poing avec les phalanges en remontant
  3. huideuro makki : Défense circulaire allant de bas en haut en passent au-dessus de la tête
  4. huideuro jabadangigi : Défense circulaire en passent au-dessus de la tête
  5. Keumgang yeup jireugi : Défense niveau haut et coup de profil niveau moyen exécuter simultanément
  6. Taesan Milgi : Pousser les paumes des mains devant soi une main au niveau visage et une main au niveau bas effectue cette technique en imaginant pousser une montagne

Nouvelles techniques de jambe :

  1. Tuyo dolgé pyojeok chagi : Coup de pied sauté en se retournant en utilisant l’autre main comme cible

Nombre de khiap : 2

Poomsae Hansu : 8 Dan Kukkiwon

POOMSAE « Hansu » 

Hansu représente l’eau, source de la substance qui préserve la vie

la symbolise cette forme, la naissance et la croissance, la force et la faiblesse, la tolérance, l’harmonie et l’adaptation.

Dans la langue d’origine, Hansu recouvre plusieurs sens : c’est le nom d’un pays, celui d’un chiffre élevé et de la croissance, de la longueur ou bien de l’homogénéité.

Le diagramme reproduit le caractère chinois dont la signification symbolique est l’eau qui s’adapte en permanence.

Les technique doivent s’effectuer avec la même mouvance de cette source de vie qui coule doucement et qui la force pour former les océans. Le diagramme reproduit le caractère chinois qui signifie l’eau.

Nombre de mouvements : 27

Nouvelles positions : kyotdari Seugi position du chat

Nouvelles techniques de bras :

  1. Mejoumeok yang yeukuri chigi : Double frappe avec le dessous du poing a la base des cotes
  2.  Aguison Godoro kaljebi : Frappe renforce avec la fourche de la main au niveau supérieur
  3.  Pyojeok are Makki : Défense niveau bas en utilisant l’autre main comme cible
  4. Sonnal Keumgang makki : Défense simultanée avec les tranchants de la main au niveaux bas et haut

Nombre de khiap : 1

Poomsae  Ilyo :  9 Dan Kukkiwon

POOMSAE « Ilyeo » 

Ilyeo est la philosophie du vénérable Wonhyo, grand prêtre bouddhiste de la dynastie Silla, qui Symbolise l’unité du corps et de l’esprit. Par conséquent, cette forme représente dans sa pratique l’harmonisation du corps et de l’esprit, c’est à dire l’essence même de l’art martial.

C’est ainsi, après une longue formation qui allie diverses techniques du taekwondo au développement spirituel, que s’achève la formation du taekwondo-in, symbolisant l’union du corps et de l’esprit.

La position d’attention est bojoumok joumbi seugi : la dernière étape de l’entraînement aux formes dont le symbole est les deux poings enlacés devant le menton, signifiant l’unification et la modération permettant de laisser librement circuler l’énergie, entre ces deux poings.

Le diagramme reprend, en souvenir du vénérable Wonhyo, le symbole bouddhiste qui signifie l’état d’abandon de soi, là où la substance et l’action ne font qu’un.

Nombre de mouvements : 24

Nouvelles positions :  ogeum seugi

Nouvelles techniques de bras :

  1. Sonnal eulgoul eut keulo Makki : Double défense avec les tranchants de la main niveau haut en croisant les avant-bras
  2. dou joumok hori joumbi seugi : Position préparatoire  coude tirer en arrière les deux poing a la hanche

Nouvelles techniques de jambe :

  1. Ouesanteul yeupchagi :
  2. Tuyo yeupchagi :

Nombre de khiap : 2

Author: Guy FRIESS

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.